France: La révolte des banlieues

Σπάρτακος 82, Νοέμβρης 2005


France :

Révolte des jeunes de banlieue, entretien avec Pierre Mirsalis (LCR)

Alors que des journaux comme Libération ou le Monde ne s’intéressent depuis des semaines qu’à la préparation du congrès du Parti Socialiste, ce dont l’immense majorité des gens en France se déintéressse totalement d’après les sondages, les effets du libéralisme ont débouché sur une explosion de colère des jeunes des banlieues de Paris tout d’abord, puis d’autres quartiers pauvres de grandes villes de France. Cette nuit (7 novembre), de petites villes de France ont vu elles aussi brûler des voitures ou des bâtiments. Cette révolte ne surprend pas grand monde en France, tant elle traduit la misère de la vie quotidienne réservée aux habitants de quartiers populaires plongés depuis des années dans l’isolement et la paupérisation (fermeture de services publics, emplois d’assistance sociale locale supprimés, fort taux de chômage….), le tout dans des espaces de béton totalement déshumanisés où les ascenseurs sont souvent en panne, les boîtes à lettres cassées non remplacées … La population de ces quartiers comprend de nombreux enfants d’immigrés, et le racisme est aussi pour eux une réalité quotidienne, aggravée avec la politique du ministre de l’intérieur, le très libéral Nicolas Sarkozy, ancien maire de la banlieue la plus bourgeoise de France, Neuilly sur Seine, qui a fait multiplier les contrôles policiers « au faciès ». C’est d’ailleurs pour échapper à un tel contrôle que voilà 10 jours, deux jeunes ont couru jusqu’à un dépôt électrique où ils sont morts, ce qui a débouché sur une révolte de colère des jeunes de leur ville, Clichy sous Bois. Pour autant, cette révolte voit côte à côte jeunes issus de l’immigration et jeunes « français de souche », avec comme point commun le désespoir devant l’avenir.

Pour faire le point sur une révolte dont il est diffcile à cette heure de deviner l’issue, nous avons interrogé Pierre Mirsalis, militant de la LCR à Argenteuil, une banlieue de Paris connaissant depuis longtemps cette situation de misère et de révoltes. Ancien « bastion rouge » tenu pendant des dizaines d’années par le PCF, cette ville est depuis peu dirigée par le droite chiraquienne. 

Spartakos.- On a beaucoup parlé d’Argenteuil ces derniers jours.

Pierrre- En effet, il y a quelques jours, Sarkozy est arrivé un soir, sans même prévenir le maire, pour un de ces grands shows sécuritaires qu’il met en scène pour construire son image d’homme fort. Accompagné de la presse et de la télé, il est allé à la ZUP (zone d’urbanisation prioritaire, terme élégant pour désigner les grandes cités de béton inhumaines qui ontété construites par centaines dans les zones périphériques des grandes villes) et très vite, 200 jeunes se sont rassemblés pour protester contre sa présence. Et c’est là qu’il a parlé de « racaille » pour désigner ces jeunes, expression qui a renforcé la colère de tous les jeunes –mais aussi des moins jeunes : même si en fait, il ne faisait que répondre à la question d’une habitante (« quand allez-vous régler le problème de toute cette racaille? »), il est clair pour tout le monde –et même à droite!- qu’un ministre ne peut pas reprendre et utiliser un terme aussi insultant (« on va s’en débarrasser, de toute cette racaille »)

Depuis, le climat est extrêmement tendu dans les quartiers de la ZUP. Même s’il n’y a pas eu d’évènements aussi graves que dans d’autres banlieues, tout peut exploser. Des cars de CRS stationnent dans la ZUP, ce qui est une provocation. Sans revenir loin dans le passé, il faut se rappeler qu’en juillet, il y avait eu déjà à Argenteuil  une nuit de révolte avc pillages de magasins. C’était un avant-goût. 

Spartakos – Comment définir ce mouvement de jeunes?

Pierre – C’est un mouvement où on retrouve différentes composantes : des jeunes sans espoir et vivant la violence sans principe : on retrouve des jeunes qui avaient agressé au printemps les manifs lycéennes à Paris. Mais on trouve aussi des lycéens qui avaient participé à ces manifs, ce qui montre l’absence de frontières définitives parmi tous ces jeunes, tous exposés à un avenir difficile. On retrouve aussi des jeunes diplômés (bac + 4 années!) qui n’ont jamais trouvé de boulot correspondant à leur qualification, et qui ont fait ou font de petits boulots sans perspective, puisque de nombreux emplois aujourd’hui sont des boulots precaires et sous-payés. Mais ces jeunes ne traduisent souvent cette question de l’emploi qu’en termes de discrimination raciale ou anti-jeune à leur égard. Il y a aussi dans cette révolte un phénoméne de communautarisme (illustré depuis longtemps par la fierté apparente des jeunes du département de Saint-Denis d’appartenir à une zone connue pour ses problèmes sociaux, le 9-3, d’après le numéro postal de ce département, le 93!) sans oublier un phénoméne de bandes. Du coup, il y a aussi un aspect « jeu » dans la rivalité entre cités, et le fait de « passer à la télé » renforce cette dimension.  

Spartakos – C’est donc un mouvement a-politique ou même anti-politique?

Pierre- Il est sûr que ce mouvement n’est pas dirigé par une organisation révolutionnaire, ni d’ailleurs par une quelconque organisation! Mais cela dit, il y a quand même le sentiment diffus que cette violence urbaine répond à la violence sociale qui leur est faite. Et, même avec de grosses contradictions, il y a un processus possible de politisation, comme on le voit avec le mot d’ordre « Sarkozy démission! »  porté par une fraction non négligeable de ces jeunes. La situation idéale, ce serait la jonction avec le mouvement social, mais on n’en est pas là malheureusement! 

Spartakos – Que fait la gauche dans cette situation ?

Pierre- Pour le PS, c’est très simple : il ne fait rien, ou pire, il soutient Sarkozy, comme le dit le porte parole national, Julien Dray : cet ancien membre de la LCR a trahi depuis longtemps la cause des travailleurs et se voit certainement comme un prochain ministre de l’Intérieur! Pour le PCF, c’est plus complexe, avec des positions multiples : si Marie-George Buffet exige la démission de Sarkozy, le maire de Vénissieux, banlieue ouvrière de Lyon, porte parole des nostalgiques du stalinisme, le défend! Un 4 pages lycéens des Jeunesses Communistes met dans le même sac les flics et les « casseurs »… En fait, l’une des raisons du malaise est aussi la volonté de défendre l’électeur du PCF, qui vit dans les quartiers en révolte et voit parfois sa voiture brûlée par des jeunes qui eux ne votent pas. Par ailleurs, le PCF a tout seul convoqué un rassemblement le vendredi 4 novembre devant la résidence du 1er Ministre : la LCR y est allée, mais ce n’est pas le cadre idéal de mobilisation. Il y avait 300 personnes.

De son côté, la LCR a appelé vendredi dernier à une réunion unitaire à laquelle ont participé une dizaine d’associations et de partis comme le PCF, la Ligue des Droits de l’Homme… La proposition, c’est de faire mercredi 9 dans l’unité une série de rassemblements populaires dans les quartiers pour exiger la démission de Sarkozy –c’est un minimum, même si c’est toute la politique du gouvernement qui est en cause!- et des moyens pour les quartiers : on ne redira jamais assez que le libéralisme en matière de budget, c’est la suppression de milliers de postes pour les associations de quartiers qui font un gros travail social, c’est la suppression des actions sociales. De ce point de vue, une autre échéance très importante est la manifestation nationale du 19 novembre pour la défense des services publics, contre la privatisation (gaz, électricité, trains….), à l’appel de la Fédération créée par des élus qui rappellent depuis longtemps que si on supprime le tissu des services publics, on court à la catastrophe sociale. Et bien voilà, on est en plein dedans, et ce n’est peut-être qu’un début… 

Propos recueillis par CHRISTOS IONAS

7/11/2005

[Voir aussi le texte publié en grec] 


Σπάρτακος 82, Νοέμβρης 2005

Αρχείο Σπάρτακου


https://tpt4.org/?p=2707

There are 2 comments

Σχολιάστε

Εισάγετε τα παρακάτω στοιχεία ή επιλέξτε ένα εικονίδιο για να συνδεθείτε:

Λογότυπο WordPress.com

Σχολιάζετε χρησιμοποιώντας τον λογαριασμό WordPress.com. Αποσύνδεση /  Αλλαγή )

Φωτογραφία Google

Σχολιάζετε χρησιμοποιώντας τον λογαριασμό Google. Αποσύνδεση /  Αλλαγή )

Φωτογραφία Twitter

Σχολιάζετε χρησιμοποιώντας τον λογαριασμό Twitter. Αποσύνδεση /  Αλλαγή )

Φωτογραφία Facebook

Σχολιάζετε χρησιμοποιώντας τον λογαριασμό Facebook. Αποσύνδεση /  Αλλαγή )

Σύνδεση με %s